Le bois de Lauzelle  

La réserve naturelle de 20 hectares abrite de très nombreux oiseaux, des cerfs, des rongeurs, mais aussi des mares, des vergers et des espèces sauvages herbacées. Sa faune et sa flore sont tellement riches que le bois de Lauzelle se transforme aussi en laboratoire naturel pour les scientifiques de l’UCL. De quoi se la péter au prochain selfie avec Bambi en arrière-plan !

La Lesse

La traversée en kayak offre de magnifiques points de vue : les Rochers du Castel, le parc naturel de Furfooz, les falaise des Aiguilles, etc. Ici, on est là pour respirer un bon bol d’air frais tout en profitant du clapotis de l’eau. Enfin, ça c’est quand le courant est calme : tu oseras peut-être sortir ton smartphone pour immortaliser ta descente, mais à tes risques et périls !

Le bois de Hal

On ne présente plus ce bois à la renommée internationale. Surtout visité au printemps pour son tapis de fleurs bleues de toute beauté, ses arbres mammouths valent aussi le détour pendant les autres saisons. Avec 555 hectares et 3 circuits de promenades, il y a de quoi se perdre ! Involontairement parce que tu n’as pas le sens de l’orientation ou volontairement tellement c’est beau, c’est toi qui vois.

La réserve du Zwin

La réserve est aussi appelée « l’aéroport international des oiseaux », car des milliers d’entre eux y font escale pour incuber, hiverner ou chercher de la nourriture. En même temps, qui ne voudrait pas d’un nid douillet dans les dunes, avec les vagues en bruit de fond ? Le parc possède aussi une tour panoramique, pour une vision à 360° de la réserve. L’occasion de sortir le selfiestick !

La Roche-aux-Faucons

La Roche-aux-Faucons culmine à 205 mètres d’altitude. Pour y accéder, tu peux emprunter le Vieux Thier, un escalier long de 156 marches. Hé oui, il va falloir mériter ton selfie ! Son point de vue, classé depuis 1947, offre une vue imprenable sur la Boucle de l’Ourthe. C’est aussi au sommet que tu découvriras la « Douve des Eaux Sauvages« , l’un des plus importants chantoirs de la région.

Le Parc National de la Haute Campine

Imagine-toi : 5700 hectares de forêt pour toi tout seul (ou presque), tes gambettes vagabondant de bruyère en bruyère, de dune en dune, croisant de temps à autre quelques chevreuils, ou quelques crapauds dans un autre style…Et si les balades en solo ce n’est pas ton truc, tu peux si tu veux te faire accompagner d’un Ranger ! Il ne s’appellera pas Walker, mais Il te permettra de découvrir la nature de façon ludique et durable et c’est très cool aussi !

La Haye du Roeulx

Cette balade, longue de 8,5 km, te fera voyager dans le temps. Tu te la joueras « Les Visiteurs » en découvrant les monuments et lieux historiques de la ville, comme le Château Saint-Pierre, la chapelle Sainte-Anne ou le hameau de Rouges-Terres. En chemin, tu pourras profiter du panorama des hauteurs de la rue du Trou au Sable et de la beauté du bois de la Haye du Roeulx.

Le Sahara de Lommel

Tu cherchais une oasis perdue au milieu d’une forêt de pins ? Cet endroit est pour toi ! Peu connu des touristes, le Sahara de Lommel s’étend sur des kilomètres de sable avant de faire place à un lac majestueux dans lequel tu peux faire trempette. Et si tu veux prendre de la hauteur, emprunte la passerelle piétonne qui surplombe toute la réserve naturelle !

Impossible de finir ce top sans y mettre le magnifique parc d’Enghien. Avec son pavillon des Sept Etoiles, ses statues, son lac et sa verdure c’est un incontournable des lieux à visiter en Belgique. Tu l’as déjà visité pendant LaSemo ? Parce-que pendant ces trois jours-là il est encore plus beau !

Facebook Comments